Friche STE, SJSR, TN, AB, STRIB, DALL,


Friche DALL 

Après quatre tentatives infructueuses, je suis parvenu à pénétrer dans cette usine en cours de désamiantage. Elle n'est certes pas aussi remarquable que d'autres lieux que j'ai pu visiter, mais sa démolition imminente était un argument suffisant pour que je brave les engins de chantiers, les passants au regard interrogateur et ce chien déchaîné qui, faute de s'en prendre à moi, s'aiguisait les mâchoires sur une grille brinquebalante. De l'autre côté, un flot de couleurs chatoyantes qui tranchaient radicalement avec la Cathédrale de Noire Terre visitée quelques semaines plus tôt (voir plus bas).






    











STRIFriche

A quelques mètres de l'A72, un bâtiment grillagé, recouvert de mauvaises herbes et orné des tags habituels m'obligea à faire demi-tour. L'urbex à ses raisons que la raison connaît très bien ! Et une fois encore, la surprise était au rendez-vous. Des rouleaux par centaines, tels ceux disparus de l'éternelle  Bibliothèque d'Alexandrie.
Face à ce lieu abandonné, où je m'apprêtais à figer ce qui était déjà ancré dans une immobilité silencieuse, la poésie de Keats était peut-être la plus appropriée, celle qui évoque "tous ces chemins malsains et débordant de ténèbres fait pour notre quête : oui envers et contre tout, un peu de forme de beauté jette au loin le drap mortuaire, hors de nos sombres esprits".

 

Suite Zone 19

La Cathédrale de Noire Terre

C'est presque par hasard que je me suis retrouvé à l'intérieur de ce lieu sombre et gigantesque dont l'ambiance me rappela celle d'une église romane, avec ses vitraux, sa nef et sa crypte à l'odeur si particulière, le tout à deux mètres d'une rue très fréquentée. J'étais parti pour explorer un bâtiment relativement récent, quand l'habituel "Passage interdit" m'invita à chercher une entrée autorisée... 
Ce qui me frappe toujours dès les premières secondes de découverte, c'est l'immensité des lieux qui s'offre à mon regard. Mais en cette fin de journée, alors que le soleil déclinait lentement sur un plan d'eau déserté, je m'engouffrais dans une pénombre épaisse et mystérieuse, sans trop savoir ce que j'allais découvrir. 
Prises à main levée, sans trépied, sans trop s'attarder, le souffle court, en évitant l'huile, le pyralène et les fosses profondes, ces photos essaient de rendre l'atmosphère inhabituelle de cette cathédrale figée pour l'éternité dans les quartiers sombres de Noire Terre.








  



  




Friche GSJSR (1)

A Proximité du 10 P + cuisine développé ci-dessous se trouve une friche dont les alentours sont vidéo-surveillés (tant pis) mais dont l'allure est néanmoins engageante. Après avoir buté contre une dizaine de portes métalliques barricadées et verrouillées, deux énormes panneaux de bois m'ont propulsé face à un bassin certainement pollué au PCB, comme tant d'autres lors de ces visites. Mais bon, je n'y passe pas mes nuits et le site valait le détour. Les Anglo-saxons parlent de "Beauty in decay"pour ces lieux désaffectés. Il m'a semblé trouver des visages qui éclairaient cet espace silencieux et délabré...


 



















Friche GSJSR (2)

Si vous souhaitez déménager, n'attendez plus ! Je propose un 10 pièces cuisine "à rafraîchir"...  avec vue sur ... et pas très loin de ...


La visite c'est  Zone 18


Usine MM

Certains partent dans le Saskatchewan pour débusquer Bigfoot, d'autres écument les favelas de Varginha à la recherche de quelque alien égaré, pourtant je le confirme, les êtres étranges se trouvent à quelques pas de chez vous, dans les rues de Sainté, proches de votre lieu de travail. Celui-ci ne respirait plus quand je suis arrivé, et les autres...


... se sont enfuis dans le silence de ce dédale.

 N'y voyez pas un cryptoportique romain ou les catacombes de Paris, nous sommes bien en plein centre de Saint-Etienne dans une rue où vous êtes passés des centaines de fois !



Suite Zone 10



La maison du 43

Une petite excursion dans une maison au bord du chemin qui change un peu 
des grands espaces industriels


Suite Zone 43



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire