Hôtel de Samuel

Bon, le spot a été facile à trouver. Merci google maps. A mon arrivée, de la musique bourrin, pire que ce que j'écoute. Moi qui suis habitué aux Sales Majestés, Cradle of Filth et le Stabat Mater de Pergolèse (!), je stoppe net. Surtout qu'il y a deux gros clébards qui se promènent babines à l'air, une bande de djeuns bien en forme, et une bagnole cramée dans la piscine. 
Comme je savais que des chasseurs de fantômes étaient passés dans le coin pour filmer l'hôtel la nuit, avaient évoqué quelques cadavres et des choses bizarres dans la discothèque qui avait été incendiée un peu plus tôt, j'hésitai à avancer.
Bon, ça n'a duré que 10 minutes. Deux gamines armées de vodka et autres boissons de fin de journée ont rejoint la troupe. J'ai souri et je leur ai emboîté le pas.


A l'origine l'endroit devait être calme


 Sur les cinq étages, des graffiti plus beaux les uns que les autres




Tiens, Samuel, un airsofteur en vadrouille dans le coin, qui a tenu absolument à poser.
J'ai bien croisé une quinzaine de personnes dans l'hôtel, dont des parents et leur gamine de 10 ans pour la promenade du dimanche...



A chaque détour, les gardiens du lieu sont là pour accueillir



En sortant, le visage le plus apaisant, comme pour remercier de cette visite malgré tout dangereuse


Et un petit Selfriche callypige...

Je vous rassure, c'est juste un sac rempli de livres à suspendre...


Là, c'est Lou Reed. 
Mais je savais pas quoi en faire. Alors autant le ficeler...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire