La friche dure et légère à la fois


Je vais essayer une fois encore de transmettre l'ambiance particulière de ces lieux abandonnés où chaque objet dissimule une histoire, où chaque nouvelle découverte laisse des dizaines de questions en suspens. Des machines figées au milieu du vide, des messages placardés sur les murs et qui se perdent dans le silence des couloirs. Autant d'énigmes qui surgissent de l'obscurité et qui ajoutent un peu plus de mystères à ces bâtiments où la vie s'est un jour agitée.

Allez savoir pourquoi, mon parcours suit toujours le même chemin, de l'ombre à la lumière, avec quelques détours par de sombres sous-sols visqueux... 


On s'enfonce peu à peu


Ici, la seule chose que l'on entend c'est le coeur qui bat à tout rompre


Toujours plus bas, sans savoir où vont mener ces escaliers métalliques



Puis il faut remonter, d'un côté ou d'un autre

 

Franchir de nouvelles portes


Tenter d'échapper aux Ténèbres, même si le visage sur ce mur coloré n'est guère rassurant


Mais renouer enfin avec des traces de vie passée




Se demander pourquoi tout ça a été abandonné au néant




A cet endroit précis, dans cette position, 


Puis retourner à la civilisation à travers des images


 des machines



Un dernier regard avant de sortir


Heureux de n'avoir croisé personne pour se faire enguirlander...




1 commentaire:

  1. Bonjour ! Qu'elle est l'adresse de cette hangar ?
    Merci d'avance

    RépondreSupprimer